Les pratiques

 

A ceux que cherchent la paix et l’élévation de la conscience

 

« Seule, une pratique régulière et quotidienne (sadhana) permet l’élévation de la conscience pour attendre la libération et la réalisation. »

Śri Tathāta propose aux initiés un schéma de pratique adapté (sadhana) à chaque niveau d’initiation, cette pratique est personnelle et offre au sadhaka (personne que fait la pratique), la possibilité d’atteindre le plus haut niveau de réalisation de son âme.

 

 Il donne des pratiques spécifiques permettant de nous purifier en profondeur, de s'élever en conscience, de nous relier à la Nature et à ses rythmes et de développer une relation en harmonie avec le monde. Il initie entre autre à un pranayama unique, qui accélère le chemin vers la réalisation du Soi et transforme l’état cellulaire. 

 

A tous, il propose une courte méditation à des moments opportuns, pour débuter un travail de connexion à l’énergie divine pendant les conjonctions, ainsi que la récitation du mantra de la Gāyatrī.

 

  • Les conjonctions 

Conjonction, en sanskrit sandhya vandana, est un rituel védique, fait à certains moments précis dans la journée, pendant lesquels la Présence Divine se manifeste dans le monde terrestre d’une forme particulièrement intense. Pendant chacun des ses moments, la Présence Divine viens à l’encontre de chaque âme.

Il y a cinq moments dans la journée, le secret consiste à se connecter pendent ce moment précis.

  1. Le premier est Brahma muhurta, 2h55 avant le lever du soleil.

  2. Le deuxième pendant le lever du soleil, débutant quand le ciel commence rougir à leste et se termine quand le soleil est complètement levé.

  3. Le troisième débute quelques minutes avant le pic de midi et se termine quelques minutes après, midi solaire.

  4. Le quatrième commence quelques minutes avant les coucher du soleil et fini quand la dernière lumière s’apprête à disparaître.

  5. Le cinquième se passe pendant le pic de minuit, minuit solaire.

Pendant ces moments, nous devons accueillir de manière consciente, cette présence en nous. Pour ce faire, commencer par fermer les yeux et vous détendre, en suite chanter trois fois (ou sept) le mantra o. Avec la conscience placée sur le troisième œil, ajna chakra, permettre à la Lumière de baigner vos trois corps. Finir avec le mantra o shanti (paix) trois fois.

 

  • Gāyatrī

Le mantra de la Gāyatrī (ig-veda II-62-10) peut être considéré, parmi tous les mantras védiques, comme le plus important. Dans la tradition, il était transmis en secret par le maître au disciple le jour de l’initiation. Cependant, il est devenu depuis un certain temps public, avec l’idée que sa récitation peut aider un très grand nombre de personnes. C’est un mantra d’illumination, dont il existe de multiples traductions. L’on peut proposer la traduction suivante, adaptée d’un enseignement de Śrī Tathāta du 5 août 2011:

Reconnectons nos 3 corps de base (physique, énergétique, mental) avec les plans correspondants de l’Univers ; puisse l’énergie du soleil éveiller en nous l’énergie du Suprême [dont elle est le reflet] ; nous invitons par la méditation cette splendeur rayonnante à nous diviniser jusqu’à l’Intelligence divine, la pleine illumination.

 

  • Pratiques védiques

L'enseignement vivant de Śrī Tathāta découle directement de la sagesse védique léguée par les grands Rishis des temps anciens. Sa motivation a toujours été de révéler la nature divine des êtres humains et de les conduire jusqu’au plus haut niveau spirituel quel que soit leurs croyances ou appartenances.

Les personnes qui suivent le Dharma pour atteindre la vie Divine, adoptent aussi les pratiques védiques comme une façon de vivre noblement au quotidien.

Ces pratiques incluent :

- Sandya Vandana (salutation de toute la création, en commencent par le soleil) ;

- Sandya Upasana (la méditation des conjonctions) ;

- la bénédiction de la nourriture ;

-la Sadhana (ensemble de exercices : respirations, méditation) ;

- Récitation d’hymnes et mantras védiques.

 

Ces pratiques védiques contribuent à dissoudre les voiles subtils qui limitent la conscience humaine travaillant, par là, sur la matrice même de toutes les souffrances et de tous les maux, permettent ainsi à l’harmonie et à la paix de grandir à tous les niveaux.

Le chemin proposé par le védisme pour le progrès de la conscience est infini : cette dernière, grandissant d’étape en étape, peut s’élever jusqu’à devenir conscience complète de l’être immortel.